Imi Lichtenfeld (Z"L)

Créateur du Krav Maga

Un humaniste est celui qui, du fait de son environnement, s’intéresse à l’avenir de l’humanité. Il ne se repose pas sur ses acquis, et il se bat contre l’inertie. Il affirme et défend que chaque individu peut transcender son environnement.

 

Imi, a été un combattant de guerre tout au long de sa vie et  a connu toutes les facettes de la violence. Il a mené des batailles, a affronté l’ennemi et a prouvé que nous avons tous la même option : survivre au combat quel qu’il soit.

Il a appris aux hommes comment utiliser leur propre corps et les a transformés en des soldats invincibles. L’efficacité de ses enseignements a surpris et son travail est jusqu’à aujourd’hui reconnu dans le monde entier. Le Krav Maga est devenu la philosophie défensive de l’État d’Israël et des unités militaires d’élite du monde entier. Son enseignement aux civils permet à chaque citoyen de devenir plus autonome, en montrant que chaque individu est capable de se défendre face à des violences qu’il peut rencontrer au quotidien.

 

Imi a idéalisé, a réalisé et a donné à l’humanité son exemple, sa posture, ses enseignements et sa force : le Krav Maga.

Sois suffisamment bon pour éviter le conflit.

Fais : mais fais correctement

Réponse simple et naturelle face à une situation compliquée

Réagis proportionnellement au besoin

Un minimum de mouvement de défense conte un maximum de mouvements d’attaques

Les personnes qui ont eu le privilège de côtoyer Imi, ont déjà entendu des phrases comme celles-ci. Il avait l’habitude de s’asseoir avec ses étudiants dans un café appelé « Ugati » à Netanya, en Israël, et pouvait parler durant des heures de Krav Maga et de ses techniques. Il croyait en l’essence de l’être humain, et que chaque être humain pouvait s’améliorer en suivant un meilleur mode de vie. Il voyait la vie avec simplicité, accueillait tout le monde à bras ouverts et il avait toujours un message à transmettre. Qui avait la chance de s’assoir à ses côtés remarquait immédiatement qu’Imi  était une personne différente et avec une grande force d’esprit.

Imrir Lichtenfeld (Sde-or) (Z »L), est né le 26 mai 1910 à Budapest, qui a l’époque était considérée comme le centre de l’empire austro-hongrois.

Son père, Samuel, était un détective des services secrets et un instructeur de d’autodéfense et des techniques d’immobilisation de la police secrète,  il est connu comme étant le détective qui a arrêté le plus de dangereux criminels dans son pays. Imi accompagnait souvent son père, suggérant des mouvements et des techniques qui lorsqu’ils étaient utilisés par la police, s’avéraient très efficaces.

 

Imi avait un oncle médecin, de ce fait  les livres de médecine lui étaient accessibles. Il a ainsi développé ses connaissances du corps  humain. Encouragé par son père, Imi a commencé à pratiquer plusieurs sports. Dès 1928 il a commencé à remporter plusieurs championnats de lutte gréco-romaines européens et en 1929 il est devenu champion de boxe. Sa formation était basée sur la loi et le sport.

 

Milieu des années 1930, la vie en Europe n’était plus la même. Les groupes fascistes et nazis gagnaient peu à peu du terrain et la vie en Hongrie a été bouleversée par cette invasion. Les affrontements de rue, les persécutions et la mort étaient la nouvelle réalité du pays.

 

C’est dans ce contexte qu’Imi est devenu le chef d’un petit groupe de résistants qui luttait contre les groupes fascistes. Entre les années 1936 et 1940, il a participé à de nombreuses et violentes confrontations avec ses compagnons de résistance mais parfois il pouvait se retrouver seul. Imi et ses camarades ont affronté des centaines, voire des milliers d’ennemis durant une guerre cruelle et inégale. Tous ces événements et ces expériences personnelles ont permis à Imi de renforcer son corps et surtout son esprit. Cela l’a préparé aux événements qui étaient encore à venir, et les graines de la création du Krav Maga ont ainsi commencé à germer.

En 1940, Imi a quitté son pays, sa famille et ses amis et est entré dans le dernier bateau qui a réussi à échapper aux griffes des nazies à Bratislava. Ce n’était rien de plus qu’un simple radeau appelé « Pentcho », qui a été adapté pour transporter des centaines de personnes qui fuyaient l’Europe pour Israël. Cette Odyssée, de Bratislava à la Terre Promise, a duré deux ans pour Imi.

 

Avant de rejoindre Israël, Imi s’est battu au Moyen-Orient (Libye, Syrie, Liban et  Egypte) avec les brigades juives qui elles combattaient aux côtés de l’armée britannique. En 1942, en reconnaissance des services rendus à l’armée britannique, il a obtenu l’autorisation d’entrer sur le territoire Israélien : Imi commençait un nouveau chapitre de sa vie. Il est rapidement devenu responsable de la préparation physique et du combat au corps-à-corps de la Haganá qui est l’un des groupes qui luttent pour la protection de la communauté locale et pour l’indépendance d’Israël.

 

Progressivement, Imi a fait des changements dans les mouvements et le système d’entraînement de la Haganá, en rendant les mouvements plus courts et objectifs, en ajoutant des coups et en insérant sa philosophie de défense dans l’entraînement de l’homme. Ainsi est né le Krav Maga.

 

Avec la création de l’État d’Israël en 1948, Imi s’est impliqué dans la «Tzahal», les Forces de Défense Israéliennes (IDF), en devenant le principal instructeur de préparation physique et instructeur de Krav Maga. Leurs techniques ont été testées, évaluées et ensuite adoptées comme la seule philosophie de défense du pays.

 

Il a personnellement formé les meilleurs guerriers des groupes d’élites de l’armée israélienne; des hommes qui, avec de la technique, de l’agilité et du courage, ont changé l’issue des opérations de guerre. En 1963, Imi a introduit les techniques du Krav Maga dans le monde civil, prouvant qu’elles sont efficaces et accessibles à tout être humain, fort, faible, homme, femme, enfant ou personnes âgées.

 

Pour cela, il a ouvert deux centres de formation, l’un dans la ville de Tel Aviv et l’autre à Netanya. En 1978, il a fondé l’Association Israélienne de Krav Maga. Imi a sélectionné, parmi ses meilleurs élèves, un petit groupe qui serait  responsable de l’avenir du Krav Maga.

Dans une lettre officielle d’honneur, le chef d’état-major des forces armées israéliennes a écrit et reconnu les capacités de combattant d’Imi ainsi que son potentiel personnel comme étant les fondations des qualités du guerrier israélien. Imi est le seul responsable de ce résultat.

 

Dans la même lettre il est dit que la qualité du Krav Maga est le résultat de la valeur humaine d’Imi, qui est structuré par la simplicité, l’objectivité, le contrôle de soi, la sécurité maximale lors des  entraînements et des combats, l’honnêteté et le respect de son adversaire, même si celui-ci est un ennemi.

 

Dans une lettre écrite par le ministre de l’Éducation et de la Culture, Zvulum Amer, l’importance de préparer les jeunes Israéliens à affronter la violence du quotidien est reconnue et pour cette raison que le ministère de l’Éducation soutient l’enseignement du Krav Maga dans toutes les écoles. Le ministre a remercié Imi pour la création d’une technique aussi efficace, qualifiant le mérite « bleu et blanc ». Ce terme est utilisé en Israël pour les personnes qui honorent le pays, ce sont les couleurs du drapeau d’Israël.

Le Premier ministre Yitzhak Rabin (Z »L) a déclaré dans une lettre qu’ « Imi Lichtenfeld » est synonyme de « faire un soldat ou un commandant israélien capable », ce qui signifie qu’il est en partie responsable du succès des opérations de la Tzahal.

Nous avons réalisé que le parcours d’Imi a été marqué par de nombreux conflits, mais dans tous les cas, Imi a toujours cherché le respect de la vie humaine. Pour ses élèves, il a toujours essayé de transmettre le sens de la famille, l’importance de la vérité et la force de l’engagement.

Ses plus grands engagements ont été pris durant de simples conversations autour d’un café à Ugati. Les 20 dernières années de sa vie, le café a été le lieu des grandes prises de décision pour Imi. C’est à Ugati qu’il a confié à ses élèves ses missions les plus importantes et c’est ainsi que le Krav Maga est devenu connu dans le monde entier.

C’est avec tristesse que la famille Krav Maga a appris le décès du créateur du Krav Maga
Imi Lichtenfeld (Z »L) est décédé le 9 janvier 1998.