Les années quarante se résument à : Guerre, violence et mort. Il était urgent de trouver un moyen de rester en vie. Les plus forts, avec un peu de chance survivaient, et les autres non. C’est à partir de ce besoin de lutter pour rester en vie qu’un homme, Imi Lichtenfeld (Z »L), a créé une méthode pour survivre au milieu de toute cette horreur. Il a réalisé que toutes les techniques de combat et de luttes existantes étaient obsolètes face à cette réalité.

Ayant pour seul outil son propre corps, comme une illumination, Imi Lichtenfeld (Z »L), a compris que cet «outil» pourrait être très puissant. Les mouvements naturels du corps humain pourraient être utilisés d’une part pour se défendre et d’autre part pour se battre. Les points sensibles et les points faibles de notre ennemi  sont les mêmes que les nôtres, au final, le corps humain est le même. À partir de ce postulat, Imi Lichtenfeld (Z »L), a créé une technique corporelle et spirituelle qui serait efficace pour tout un chacun, indépendamment de la condition physique, de la force, de l’âge ou du sexe : Défendre sa vie avec ce que l’on possède, son esprit et son corps.

Au milieu des années 1940, Imi Lichtenfeld (Z »L), a donné naissance au Krav Maga, en Israël, un peu avant son indépendance. Un nouveau chemin s’offre à l’homme moderne, le Krav Maga lui apporte des solutions à toutes les violences dont il pourrait être victime, que ce soit une agression avec ou sans arme, contre un ou plusieurs agresseurs et même en cas d’attaques terroristes qui peuvent amener à devenir otages.

 

En 1948, avec l’indépendance de l’État d’Israël, le Krav Maga est devenu la seule philosophie de défense adoptée par la Tzahal – l’Armée de Défense d’ Israël (IDF) – la police et les services secrets. En réalité le nom de Krav Maga  est apparu au milieu des années 1950, jusque-là appelé simplement défense personnelle, ou bien défense personnelle d’Imi. Initialement, ses techniques étaient restreintes uniquement à l’élite militaire israélienne, mais à partir de 1964 l’enseignement des techniques de Krav Maga s’est ouvert à tous les militaires et surtout à la population civile de l’État d’Israël.

 

C’est à ce moment-là que son créateur a décidé d’ouvrir deux académies, une à Netanya et une autre à Tel Aviv, avec pour objectif d’enseigner ses techniques de défenses personnelles à la population civile israélienne. Début d’année de 1968, un enfant âgé à peine de 3 ans apparaît à l’académie de Tel Aviv pour commencer à s’entrainer et apprendre les techniques de Krav Maga. Son nom : Kobi Lichtenstein.

Cependant, le cours n’était pas adapté aux enfants, l’idée était que le jeune Kobi reste pour quelques cours et qu’il comprenne par lui-même qu’il était encore trop petit pour s’entraîner avec les plus grands. Ces «quelques cours» se sont étalés sur des années. Aujourd’hui, Maître Kobi a plus de 50 ans de pratique de Krav Maga.

 

1971 a été une année charnière dans l’histoire du Krav Maga : Imi remet la première ceinture noire à Eli Avigar et le premier cours d’instructeurs a été créé. En 1978, a été fondée la première Association de Krav Maga Israélienne. Arrivée des années 80, dans un souci de faire perpétuer son œuvre, Imi souhaite  faire connaître et transmettre les techniques de Krav Maga au reste du monde ainsi qu’aux générations futures. Il décide de sélectionner un petit groupe de personnes qui sera entraîné et préparé dans cet objectif précis.

Maître Kobi fait partie intégrante de ce groupe sélectionné par Imi Lichtenfeld (Z »L), lui-même. En 1987, le Krav Maga est autorisé à être divulgué hors des frontières israéliennes.

 

En 1990, Maître Kobi arrive au Brésil comme le seul et l’unique représentant du Krav Maga en Amérique Latine. Il est la première ceinture noire à quitter l’Israël pour diffuser et enseigner les techniques de Krav Maga hors de son pays de création. L’année suivante s’ouvre la première académie de Krav Maga sur le continent sud-américain, l’académie de Top Défense, qui est aujourd’hui le siège officiel de la Fédération

Sud-Américaine de Krav Maga. C’est ainsi qu’a commencé le Krav Maga en Amérique Latine.

Peu à peu le nombre d’élèves augmente ce qui a permis la réalisation du premier cours d’instructeurs en 1993 et en 2000 les premières remises de ceintures noires d’Amérique Latine. En 2010, a été réalisé le plus important (en nombre de participants) cours de défense personnelle de l’histoire du Krav Maga, ce qui nous a valu de rentrer dans le Guinness des records. Aujourd’hui nous sommes fiers de dire que nous avons la plus grande Fédération de Krav Maga au monde.

La création du Krav Maga – Pourquoi par Imi et pour quoi en Israël ?

L’émergence du Krav Maga a été le résultat naturel de la fusion de deux histoires : l’histoire d’Imi, le créateur, et l’histoire de l’État d’Israël.

 

Depuis son plus jeune âge Imi a appris l’importance d’être actif pour la société. Son père, détective impliqué dans son travail et instructeur de combat de la police secrète, ne ménageait pas ses efforts pour réaliser sa mission. Son travail et son implication  ont été reconnus, il a été décoré pour avoir été l’inspecteur qui a effectué le plus grand nombre d’arrestations de dangereux criminels dans son pays.

La définition du bien et du mal, le devoir et le plaisir d’aider son prochain ont été les principales valeurs d’éducation d’Imi.

 

Comme sportif, il cherchait à dépasser les limites de son corps. En tant que lutteur il en a conclu que les techniques de défense et de combat déjà existantes n’étaient pas suffisantes pour faire face aux agressions dont la population civile pourrait être victime dans les rues. Des techniques apprises dans les centres d’entraînements aux rings de compétition, rien ne valait les situations réelles d’affrontements.

Dans les années 30, avec la montée du fascisme et du nazisme en Europe, les rues sont devenues de plus en plus violentes, et la vie de chaque individu devait être défendue à travers de sanglants affrontements quasiment quotidiennement. La réalité était telle que des scènes de violence de dix contre un étaient malheureusement devenues monnaie courante. Dans la majorité des cas beaucoup se blessaient et y perdaient la vie.

Les leaders des groupes de résistance avaient pour seule arme leur corps et comme carburant  leur détermination pour ne pas être abattus. Jamais.

 

 

 

Dans les années 40, le Moyen-Orient est dominé par les Britanniques, ces derniers ont établi des règles strictes usant la force afin de dominer et contrôler la région. La manipulation est de rigueur pour ainsi diviser les groupes et provoquer des confrontations : Diviser pour mieux régner. C’est pourquoi, plusieurs groupes de résistants se sont organisés avec pour objectif la défense de la population civile. Tout cela sans contingents et sans armes mais avec beaucoup de bravoure.

 

C’est dans ce contexte de violence et d’inégalité qu’Imi arrive en Israël. Ses expériences en Europe l’ont mis face à une mission : préparer des groupes de défense à affronter les ennemis… Des ennemis en nombre et surtout armés. De cette mission en dépend la survie d’un peuple.

 

Le défi a été relevé avec succès. Le peuple israélien a survécu, a gagné son indépendance, et a réussi à construire un pays et à le défendre de toutes les tentatives d’invasion et des menaces d’attaques terroristes. La Tzahal, l’Armée de Défense d’Israël (IDF), est mondialement reconnu pour ses résultats. Cette reconnaissance l’IDF le doit en partie à Imi, qui a entrainé dès ses débuts les groupes de défense. Jusqu’à la fin de sa vie Imi Lichtenfeld (Z »L), a été le conseiller de cette puissante institution militaire.

 

Un peuple encerclé d’ennemis et qui n’a jamais arrêté de lutter pour sa survie : le berceau. La vision, la capacité et l’engagement d’un leader né face à un scénario de guerre : l’homme. C’est ainsi que la fusion s’est opérée et seulement de cette façon que  pouvait être créé le Krav Maga.