Utilisation du bâton comme instrument de défense et d’attaque

L’utilisation du bâton en self-défense a commencé avant les années 1940 par des groupes de défense luttant pour l’indépendance de l’État d’Israël. À l’époque, cet ensemble spécifique de techniques d’utilisation du bâton était populairement connu sous le nom de «Kapap». Les Britanniques qui dominaient la région durant cette période interdisaient l’usage d’armes à feu, ce qui a fait du bâton un important instrument de défense et d’attaque.

Dans ce contexte, une branche spécifique pour l’utilisation du bâton a été créée dans le Krav Maga : techniques d’attaque et de défense en toutes circonstances, les défenses et les attaques non armées contre bâton, bâton contre bâton, bâton contre couteau et bien d’autres. Selon l’angle de Krav Maga, le bâton agit comme une extension rigide du bras, ce qui renforce les défenses et les attaques, et augmente la portée de l’utilisateur.

Aujourd’hui encore, le bâton est efficace dans diverses situations de notre vie quotidienne. Son apparence intimide encore les agresseurs car elle représente l’image de force et de puissance entre les mains de l’utilisateur.

Utilisation du couteau en combat

Les techniques de combat au couteau ont été élaborées par Imi en suivant les mêmes bases de la philosophie du Krav Maga, et elles ont été créées pour une utilisation exclusive et spécifique dans des situations militaires. Son efficacité a été prouvée lors de la guerre d’indépendance de l’État d’Israël de 1948 et dans toutes les guerres et opérations spéciales menées par les groupes d’élites de l’armée israélienne. Ces techniques sont réservées aux groupes spéciaux de l’élite militaire israélienne, et très peu de gens, même en Israël, ont eu l’honneur de les connaître.

Le soldat apprend où il doit frapper le corps de l’adversaire et la manière la plus efficace de le faire. Le couteau et sa prise diffèrent pour chaque personne et les techniques sont spécifiques à chaque situation, cela permet au soldat de choisir le moyen le plus rapide et le plus objectif pour éliminer tout « problème ».

Menaces avec armes à feu

Les menaces avec une arme à feu, que ce soit un pistolet, un revolver ou même un fusil, sont devenues depuis les années 70 une situation courante.

Dans ce type de situation, nous devons nous rappeler qu’avec un petit mouvement du doigt, le premier coup est tiré. Par conséquent, la réaction contre l’arme à feu doit être bien calculée et exécutée rapidement et en toute sécurité. Ces réactions impliquent deux aspects principaux : la déviation du corps, la déviation de l’arme et son contrôle, les attaques et le désarmement de l’agresseur.